Romain David | Discographie
14938
page,page-id-14938,page-template-default,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-theme-ver-8.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

Discographie

Menut-Les-Iles-cover
Menut-tracks1-768x769
Menut-tracks2-768x764

Benoît Menut : Les Îles

 

harmoniamundi Strad 5étoilesclassica

 

Une traversée de la mer d’Iroise aux Caraïbes…

Inspiré par la poésie de Dominique Lambert et d’Aimé Césaire, comme par le sculpteur Nito Dariel, Benoît Menut déploie dans ce premier album pour Harmonia Mundi une ode à l’océan et à la nature : une invitation à un voyage aussi contrasté qu’inédit, conduit par les talents réunis de l’Ensemble Syntonia et de deux partenaires de choix !

« Le chef-d’œuvre de Benoît Menut » |  Ouest France

« Ces musiques, sensibles, rêveuses et réalistes à la fois, sentent la mer et nous invitent à s’évader dans des contrées lointaines. » |  Toute La Culture

« La musique de Benoît Menut s’écoute comme on se colle un coquillage sur l’oreille » |  Classica

« Un album sublime » |  CCRyder (NL)

louis_aubert
Aubert-tracks

Louis Aubert : intégrale de l’œuvre pour violon et piano

 

azur-classical-289x300 5_diapason_copie-150x150 rdp-3

 

« L’archet de la jeune femme élance les mouvements extrêmes avec flamme, et les deux partenaires donnent de superbes couleurs (modales) aux horizons lointains du finale. […] Superbe. » | François Laurent, Diapason, avril 2019

 

« Lyrisme et poésie, ardeur et confidences secrètes se marient avec une rare maîtrise dans une composition dont les interprètes saisissent tout l’esprit. Souplesse de ligne, fervente pudeur, délicatesse et variété des coloris : le but est atteint – avec un tact parfait ! […] Le sens des caractères et le chic du duo émerveillent. » | Alain Cochard, Concertclassic, mai 2019

 

« Ce programme est une aussi bonne idée qu’il est bien réalisé. […] C’est très beau. » | Jean-Marc Warzawski, Musicologie.org, février 2019

 

« Stéphanie Moraly and Romain David give a full-bloodied account, rich in musical insights and fully mining the score’s poetry and lyricism. […] Aubert’s captivating scores could have no better advocates than Moraly and David, who perform them with admirable commitment. » | Stephen Greenbank, musicweb-international, février 2019

 

“Stéphanie Moraly als Geigerin und Romain David für den Pianopart wissen mit elegantem, manchmal auch geradezu stürmischem Spiel die Reize der Musik effektvoll heraus zu kitzeln und machen somit die Kompositionen dieses wenig bekannten Vertreters der französischen Tonsprache zu einem reizvollen Hörerlebnis. »
[Stéphanie Moraly en tant que violoniste et Romain David pour la partie de piano savent chatouiller les charmes de la musique avec un jeu élégant, parfois même orageux et faire ainsi des compositions de ce représentant méconnu de la langue tonale française un plaisir d’écoute.] | Pizzicato, février 2019

 

« Un programme rare et très bien construit, investi par les deux comparses avec tout le talent qu’on leur connaît. » | Thierry Vagne, vagnethierry.fr, janvier 2019

 

« L’ani­ma­tion curieu­se­ment fan­tasque des rythmes et le cha­toie­ment des cou­leurs donnent à cette musique une pul­sa­tion, un élan que Sté­pha­nie Moraly fine­ment vir­tuose et Romain David éner­gi­que­ment allègre mènent à train sou­tenu jus­qu’à la pirouette finale. […] La Ber­ceuse de la suite brève (1900), toute de charme, offre à Sté­pha­nie Moraly de déli­cats épan­che­ments, dont l’Aubade de 1948 ravi­vera le sou­ve­nir. […]
Un hom­mage musi­cal pour vio­lon et piano, non seule­ment judi­cieux et utile, mais encore sédui­sant et péné­trant. » | Jean Jordy, utmisol.fr, février 2019

 

« Bel album monographique que consacrent au compositeur Stéphanie Moraly et Romain David […]. C’est à la Sonate que vous reviendrez d’abord, d’autant qu’elle a trouvé en Stéphanie Moraly une interprète experte qui sait tout de la sonate pour violon et piano française. » | Jean-Charles Hoffelé, Artamag’, www.artalinna.com, mars 2019

debussy Ton that tiet
Debussy-tracks-1024x967

Debussy / Tôn-Thât-Tiêt

 

klarthe rdp-9 clic rdp-8

 

« Stéphanie Moraly, qui s’offre le luxe de quelques beaux portamentos à l’ancienne finement gérés, fait merveille dans la Sonate pour violon avec Romain David. » | Jacques Bonnaure, Classica, décembre 2018

 

« Magnifique moment de ce double album, la Sonate pour violon et piano de Debussy montre Stéphanie Moraly et Romain David en parfaite osmose. » | Alain Cochard, Concertclassic, janvier 2019

 

« Stéphanie Moraly, précise et expressive » | Jean-Pierre Sicard, ResMusica, octobre 2018

 

« Minstrels de Debussy joué ici avec toute la verve requise par la violoniste Stéphanie Moraly, également remarquable de finesse et de style dans la Sonate pour violon et piano. […] Album magnifique. » | Thierry Vagne, vagnethierry.fr, octobre 2018

koechlin

Kœchlin : sonate et quintette

 

timpani rdp-6 5_diapason_copie-150x150

 

« Le timbre chaleureux et expressif de Stéphanie Moraly et le piano ample, rond et moelleux de Romain David sont idéalement adaptés à ce poème de la forêt dont ils soulignent les effusions d’un rubato discret. Leur rigueur et leur précision font merveille dans le riche entrelacs des polyphonies du finale. Ils surclassent sans peine les versions antérieures, plus “petites” et moins ciselées dans le détail. […] Une sonate et un quintette, offerts par des musiciens engagés et inspirés. Un magnifique hommage à l’un de nos plus grands compositeurs (si négligé !), qui s’inscrit d’emblée comme une référence. » | Pierre Massé, Classica, février 2018

 

« Il n’est que d’entendre le début de la Sonate pour violon et piano op. 64 (1916) sous l’archet de Stéphanie Moraly, de savourer la manière dont le compositeur parvient à faire chanter la lumière, pour éprouver l’envie de poursuivre la découverte du bel enregistrement où le violon radieux de S. Moraly s’unit au piano frémissant de couleurs de Romain David. » | Alain Cochard, concertclassic.com, septembre 2017

 

« Deux chefs-d’œuvre de la maturité défendus par un excellent ensemble français. Les musiciens nous subjuguent… » | François Laurent, Diapason, novembre 2017

 

« Les couleurs rares qui nourrissent l’intériorité de la Sonate ne pouvaient trouver d’interprètes plus aptes à en traduire toutes les nuances. La somptueuse palette du piano, ici, enveloppe et porte un violon tout à la fois arachnéen et profond, sensuel et religieux, qui parait vouloir répondre tout au long de la partition à l’appel irrésistible de sa première phrase, dont l’auteur demandait qu’elle soit jouée à la manière d’une viole d’amour ! » | Alexis Galpérine, Amis de la musique française, novembre 2017

 

« Their performances on this captivating disc are fired with enthusiasm and consummate musicianship. I could think of no better advocates for these alluring scores. » | Stephen Greenbank, musicweb-international, février 2018

 

« Dès l’entrée des deux instrumentistes on est saisi par un sentiment d’intimité poétique très prenant. […] Magnifique. » | Thierry Vagne, musique classique & Co, août 2017

couv-cd-bd

Ginastera

 

klarthe rdp-8 rdp-3 opera magazine le_disque_de_la_semaine

 

Pour marquer le centenaire de la naissance d’Alberto Ginastera, la soprano Maya Villanueva, le violoncelliste Patrick Langot et le pianiste Romain David nous offrent avec cette double intégrale de sa musique pour voix et piano / violoncelle et piano un panorama de son œuvre aux multiples facettes. Un voyage musical initiatique depuis le folklore de la Pampa des Canciones aux sonorités modernes de la sonate. En point d’orgue final, le premier enregistrement mondial des Tres instantes oníricos de Gabriel Sivak vient rendre hommage au grand compositeur argentin du 20e siècle.

« Album opportun pour le centenaire Ginastera et particulièrement réjouissant par sa grande sensibilité expressive » |  Classiquenews.com

« Le violoncelle, si cher à Ginastera, est pour moitié du CD un soubassement aussi solide que séduisant » |  Classica

 

Achetez le CD sur Klarthe

2016, Klarthe Records

Syntonia Dvorak Suk Romain David
dvosuk-tracks-1024x869

Piano Quintets – Dvořák / Suk

 

5_diapason_copie-150x150rdp-3

 

Syntonia vous prend là, pour ne plus vous lâcher.
Dès les premières mesures, on est saisi par la densité du discours. Toute la palette des ces musiciens au phrasé impeccable se déploie pour défendre le quintette de Josef Suk qu’ils appréhendent tout feu tout flamme. Le violon de Stéphanie Moraly nous fait rêver de Bohême.
Chez Syntonia, la musique respire en toute liberté. Aucun académisme, aucun artifice dans leur jeu où la finesse des textures et l’équilibre s’imposent comme une évidence. Qu’est-ce qu’ils jouent bien ces pièces qui réclament une virtuosité sans faille, alliée à un caractère subtile dont les ornements se doivent d’être justes, sous peine de tomber dans l’hyperbole !
Il y a les interprétations essentielles et les autres.” | Dominique Cresson-Rybakov, Ouest France, 15 février 2014

 

“Adeptes de la ligne claire, les complices de Syntonia, auréolés d’un Diapason Découverte pour leur disque partagé entre Schumann et Franck, nous éclaboussent ici de fraîcheur et d’énergie. On s’émerveille de l’assurance et de la précision avec lesquelles ils taillent ce joyau. L’opus 81 de Dvorak laisse entrer la plus solaire des lumières.” | Nicolas Derny, Diapason, avril 2014

 

“On ne compte qu’un quintette avec piano constitué en France, mais avec Syntonia, nous tenons l’une de nos meilleures formations chambristes.” | Alain Cochard, concertclassic.com, avril 2014

“SUK : La fraîcheur et l’énergie de l’interprétation des cinq musiciens mettent en valeur la richesse texturale et la clarté des lignes d’une écriture de haute tenue, expressive mais rigoureuse. Les archets s’imposent par une finesse de jeu, une netteté lyrique et une intensité néanmoins enflammée, le piano de Romain David brillamment et fermement au diapason. Ciselant la partition avec précision, ils restituent avec sensibilité et éclat les indications climatiques des quatre mouvements, enlevant avec brio le scherzo d’humeur par définition beaucoup plus légère.
DVORAK : L’irrésistible Second Quintette déferle, scintille et s’exhale sous les doigts experts du Quintette Syntonia dont la prestation incandescente, ailée et véloce, préserve à l’œuvre toute sa force vitale et le charme pénétrant de sa mélancolie particulière. Toujours aussi affirmés et précis, révélateurs de la tendresse sous-jacente sans épanchement excessif, les cinq musiciens mènent à bien les climats contrastés. Les Syntonia en captent la profondeur latente et exposent par leur maîtrise l’admirable ordonnance accomplie de l’ensemble.” | Christine Labroche, concertonet.com, mars 2014

 

Achetez le CD sur FNAC, Amazon

2014, Syntonia, Réf : SYN 001

Syntonia Arte Les salons de musique Romain David

ARTE – Les Salons de Musique – Best of

 

outhere  arte-300x74

 

Le Quintette Syntonia interprète la Sicilienne du Concert de Chausson avec la violoniste Sarah Nemtanu.

 

Ernest Chausson (1855-1899)

Sicilienne, extraite du Concert en ré pour piano, violon et quatuor à cordes, op. 21

 

INTERPRÈTES
Sarah Nemtanu, Violon solo
Ensemble Syntonia
Stéphanie Moraly, Thibault Noally, Violons
Anne-Aurore Anstett, Alto
Patrick Langot, Violoncelle
Romain David, Piano

 

Les Salons de Musique sur Arte Concert

 

Achetez le CD sur FNAC
Téléchargez le CD en Qualité Studio Masters 24bits sur QOBUZ

2014, Arte/ Outhere

DVDs-Olivier_Greif
Greif-DVD-dos-710x1024

DVD – Hommage à Olivier Greif : Oeuvres de jeunesse pour violon et piano

 

diapason-d-or ABB

 

“Une expérience spirituelle ? La musique d’Olivier Greif en procède, en témoigne, et la déclenche. […] Un ensemble de douze DVD, à l’édition éminemment soignée et conçue par Anne Bramard-Blagny, donne un coup de projecteur bienvenu sur cet héritage. (…) Face à cette somme inestimable de raretés, une évidence s’impose : douce-amère, transcendante ou hébétée, sa musique traduit avec une clairvoyance inouïe les circonvolutions de notre âme mais elle est tout aussi capable d’y mettre le feu.” | Nicolas Baron, Diapason, juin 2013

 

Stéphanie Moraly et Romain David apparaissent dans 3 DVD. Le 5e DVD leur est entièrement consacré.

 

  • DVD n° 1 : “Nuits, démêlées” – documentaire
  • DVD n° 5 : Œuvres de jeunesse pour violon et piano
  • DVD n° 12 : “Entretien avec ses amis” – documentaire
Syntonia Meeting of the Waters Romain David Stephanie Moraly Olivier Greif
Meeting-dos-1-768x662

The Meeting Of The Waters – Olivier Greif

 

triton5_diapason_copie-150x150

 

« Outre une irrésistible plénitude sonore, Romain David et Stéphanie Moraly apportent ce dont l’écriture de Greif, peut-être plus qu’aucune autre, ne saurait se passer : la conviction et l’ivresse. » | Nicolas Baron, Diapason, mai 2010

 

« Stéphanie Moraly et Romain David se sont magnifiquement appropriés ces partitions, qu’ils restituent avec autant de fougue que de poésie. » | Jean-Christophe Le Toquin, Resmusica, 6 octobre 2010

 

« Cette intégrale permet une nouvelle fois de découvrir la musique d’Olivier Greif souvent fiévreuse, parfois étourdissante mais aussi combien émouvante. Une interprétation énergique et sensible. » | Piano Bleu, décembre 2010

 

« L’enregistrement de l’intégrale de la musique pour violon et piano de Greif par Stéphanie Moraly et Romain David fait partie des belles surprises discographiques des mois derniers. Outre que cet enregistrement met en lumière les qualités de deux jeunes interprètes à suivre de près, on y entend dans les meilleures conditions l’un des sommets de la musique de chambre de l’auteur. » | Alain Cochard, Concertclassic.com, septembre 2010

 

Achetez le CD sur Amazon

2010, Triton, Réf : TRI 331122

digipack_romain_david

Chopin / Scriabine

 

« Dans son premier disque en soliste, le jeune musicien séduit d’abord par une sonorité pleine et ronde : cela vaut notamment de superbes moments dans les pages legato, comme le trio de la marche funèbre. Romain David convainc aussi par la pertinence de ses phrasés : son jeu mêle une grande fermeté (les élans du scherzo) à une certaine forme de légèreté, sa sensibilité à fleur de peau n’est jamais nerveuse. Il construit les contrastes dynamiques avec assurance, offrant ainsi de longs crescendos remarquablement dosés (Marche funèbre, Vers la Flamme). Les jeux de sonorité sont pareillement maîtrisés, contribuant à l’ambiance mystérieuse et mouvante de certaines pages de Scriabine (Andante de la sonate n°4 par exemple). Un premier disque, vif et gracieux à la fois. » | Diapason – 04-2008 

 

« Maintes fois enregistrés, ces opus de Chopin et de Scriabine exposent tout jeune pianiste à la comparaison avec de célèbres devanciers. Rude défi que Romain David relève avec talent. Un interprète, pas un broyeur d’ivoire : par-delà les moyens techniques, il manifeste une intelligence et une cohérence musicales étonnantes. Fiévreuse, sa Sonate funèbre sait cultiver un drame sans pathos dans une conception très homogène, tandis que la Fantaisie possède toute la veine narrative requise. Romain David est de ces musiciens qui savent vous raconter des histoires et on le suit avec bonheur dans des Scriabine à marquer d’une pierre blanche. Beaucoup de jeunes pianistes jouent cet auteur, très peu parviennent à en saisir l’esprit. De l’envol vers l’étoile de la Sonate n°4, à l’embrasement du poème Vers la flamme, l’artiste montre une étonnante capacité à apprivoiser les mystères et à assumer les dangers d’une musique singulière. » | A nous Paris – 02-2008

 

« Romain David est un musicien d’une grande finesse. Son jeu tout en nuances fait montre d’un authentique sens musical. Dans la Sonate en sib mineur de Chopin, il sait explorer toutes les facettes du chef-d’œuvre. De même son Scriabine est plutôt précis et équilibré, la beauté des sonorités et la justesse des climats en donnent une vision ravélienne non dénuée d’à- propos. » | Le Monde de la Musique – 04-2008 

 

Achetez le CD sur FNAC
2008, Loreley

Schumann Franck

Quintettes avec piano – Schumann/ Franck

recompensesSchumann

Ce premier disque en quintette avec piano de Syntonia a reçu de nombreuses récompenses. Il est encore régulièrement diffusé aujourd’hui sur les ondes de France Musique. La Tribune des Critiques de France Musique désigne le Franck « Version de Référence » en 2010.

« Certes nous gardons en mémoire les performances de Serkin allié aux Budapest, Rösel au Quatuor du Gewandhaus, Argerich à ses amis Schwarzberg, Hall, Imai et Maisky dans Schumann, ou de Richter et des Borodine, de Catherine Collard et des Orlando ou encore de Levinas et des Ludwig dans Franck : les nouveaux venus supportent sans rougir la confrontation, d’autant que le couplage (inédit) est profondément révélateur de ce que le romantisme musical a pu laisser de plus passionné. »| Diapason

« Ce jeune ensemble sait ce que poésie veut dire. » |  Le Monde de la Musique

 

Pour vous procurer le disque, vous pouvez contacter l’Ensemble Syntonia
2007, Loreley /Syntonia / Abeille Musique Distribution, Réf: LY 023

Syntonia Laureats francais de concours internationaux Romain David

Lauréats français de concours internationaux – Boccherini / Franck

 

Luigi Boccherini (1743-1805)

Quintetto Terzo «A la nation Française» G415
1. Andante Lento assai
2. Minuetto non presto, con grazia
3. Provensal : Allegro vivo
4. Andante Lento
5. Provensal : Allegro vivo e come prima

César Franck (1822-1890)

Quintette avec piano en fa mineur
6. Molto moderato quasi lento / Allegro
7. Lento con molto sentimento
8. Allegro non troppo, ma con fuoco

 

INTERPRÈTES

Pascal Oddon, Mathieu Godefroy, Violons
Vincent Cazanave-Pin, Alto
Patrick Langot, Violoncelle
Romain David, Piano

 

1999, AFAA / France Musiques, Réf: AFAA 003